28 millions de livres brûlés par la marque britannique Burberry

burberry

La marque Burberry a brulé tous ses invendus de l’année 2017 pour des raisons de protection de secret industriel. L’enseigne britannique a dévoilé une valeur de 28 millions de livres de produit partie en fumée.

La société Burberry pèse tellement lourd sur le marché qu’elle est connue aux quatre coins de la planète. Parmi ses consommateurs fidèles, il y a la France qui est adepte des produits de luxe et notamment des marques européennes. Mais les français étaient loin de s’imaginer ce qui se cachait réellement derrière la marque.

Burberry n’a jamais caché qu’elle brulait ses invendus et l’a d’ailleurs dit clairement l’année dernière. Jusque-là, tout semblait être normal. Mais récemment, les chiffres concernant ces invendus ont été rendus publics et c’est là que la polémique s’est installée.

La célèbre marque de luxe britannique a avoué avoir brulé une valeur de 28 millions de livres soit environ 31 millions d’euros de produit l’année dernière. C’est là que toutes les questions se posent. N’aurait-il pas été préférable de revendre à bas prix les invendus ou éventuellement les donner gratuitement aux plus démunis? En tous cas, cette affaire pourrait changer le point de vue des consommateurs envers cette marque qui, jusqu’ici, semblait être irréprochable.

Pour sa défense, Burberry se repose sur l’argument de la protection de la marque. En effet, elle n’aimerait pas que ses invendus finissent aux mains des malintentionnées et ouvrent la porte à des contrefaçons. La justification semble être légitime, mais ça n’explique toujours pas les chiffres. Ce sont quand même plus de 30 millions d’euros qui sont partis en fumée.

Pourtant, selon la presse britannique, ce ne serait pas la première fois que la marque s’adonne à cette pratique désolante. La marque aurait détruit tous ses invendus depuis plusieurs années et la valeur des destructions de ces 5 dernières années s’élève à 90 millions de livres soit environ 100 millions d’euros.

Pour les consolateurs fidèles de la marque, il s’agit d’un véritable coup de massue. Certes, chaque enseigne a bien le droit de protéger ses produits de la contrefaçon, mais Burberry aurait pu procéder d’une autre manière. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que cette affaire aura des répercussions économiques chez cette marque britannique. L’enseigne a surement dû regretter d’avoir divulgué les montants partis en fumée.

Plus d'articles sur ce thème

greve sncf

Grève des trains : une perte colossale pour la SNCF

Depuis déjà 3 mois, les salariés de la SNCF basculent de grève en grève au détriment du service et des profits de l’entreprise. Le coût total des pertes est tombé vendredi 20 juillet. Cela fait 3 mois déjà que les salariés de la SNCF enchainent les grèves. Les cheminots travaillent seulement deux fois sur cinq […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *